Avatar
funky town
私たちの間で歓迎

Funky Town, c'est une ville, au Japon. Puis, une explosion, une brèche, un monde parallèle, des monstres, un mur qui se construit, une histoire qui s'enflamme, une population qui se chamaille sur des sons groovy et disco. Tu n'as rien compris ? Très bien, tu peux aller lire le contexte et les intrigues !


RèglementContexte • IntriguesGroupesMonstresPartenariat

BottinsDEMANDER UN RPDEMANDE DE LOGEMENTLISTING DES POUVOIRS

DÉFIS RPPOSTESREGISTRE MONSTRUEUX







kai
Messages : 55
Date d'inscription : 17/02/2019
that won't do - kizu UNE OEUVRE DE kai le Jeu 28 Fév - 18:18
that won't do - kizu 2490713

control freak 2.0


Kai relit le premier rapport, puis le second, puis le troisième et ses sourcils se froncent (encore plus). Un soupire passe ses lèvres, il se prend les tempes entre deux doigts, masse - ça ne suffit pas à supprimer sa migraine. Il retire ses lunettes, se frotte les yeux cette fois, calmement, presque méthodiquement. Journée fatigante. Mais il est professionnel, il maîtrise, il le doit, c’est son job et si lui ne le fait pas, qui le fera ?
Kai est la figure imagée qui maintient l’ordre à l’extérieur, c’est à lui de gérer, c’est à lui de contrôler que (en théorie) tout se passe bien - et ça fonctionne, et il ment si bien.
Mais Ryu est aussi fatigué. OLMS n’est pas bien aidée par ses propres employés, tous un peu dépravés, tous un peu défoncés - à la DustyM, à autre chose, c’est facile, c’est accessible, Ryu ne les juge pas, il comprend, en un sens, même si lui n’y touchera pas. (jamais). Mais il a un boulot et il doit le faire.
Alors Kai tapote du doigt sur les dossiers de papier sous sa main, sur son bureau sombre, dans la pièce sombre, dans cet immeuble sombre, dans cette ville sombre. Kai tapote du doigt et le bruit de son ongle contre le papier est le seul de toute la pièce (c’est voulu, c’est une manière de s’imposer, par le silence, de montrer que c’est lui qui gère dans cette pièce, et lui qui gère ailleurs aussi).

Et puis Kai relève les yeux, joint les mains, redresse le menton. “Madame Simonov, je vous ai demandé de venir car il y a quelques points que je dois clarifier avec vous concernant vos méthodes de travail.” Son ton n’est ni sec, ni agressif, juste ce qu’il faut de professionnalisme pour rendre le tout banal mais sinueusement oppressant.

Ryu toise la femme qu’il a face à lui, et il espère que l’entretien ne sera pas trop long. “J’ai consulté les rapports de vos travaux. Il y a eu, pour ainsi dire, quelques dérapages.” Kai reprend le premier papier de la pile dans une main, mais c’est un prétexte pour faire durer la pression plus longtemps (consciemment), il survole les mots, ne lit pas, il ne relève pas les yeux et continue. “Consommez-vous de la DustyM en service, madame Simonov ?” Kai retourne le papier, lit en diagonal (ou fait semblant de lire), repose le papier, et regarde Xenia Simonov droit dans les yeux - Kizu, leur affiliée indigo numéro 3, et Ryu commençait à se demander si tous les affiliés indigos étaient spéciaux.
Dans tous les cas, Orion lui avait demandé de faire attention à eux, alors cela passait aussi par des contrôles administratifs.

Feat Kizu
kai
Messages : 55
Date d'inscription : 17/02/2019
SCIENCE & ILLUSION

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

KIZU
Messages : 28
Date d'inscription : 08/02/2019
Re: that won't do - kizu UNE OEUVRE DE KIZU le Jeu 28 Fév - 20:29

Nothing's gonna hurt you

ZUT.


Ce cœur palpite bien trop vite.

Les tics sont dissipés pour l'heure, encore altérés par le reste de Dusty M qui bouillonne dans le sang de Kizu.  
Mais l'anxiété se réveille petit à petit.
Bien sûr, qui dans cette fichue ville ne serait pas intimidé actuellement?
Xenia frémit.
Coincée entre quatre murs,
décryptée par un regard noir comme l’espace.
Accablée par une voix granuleuse de soupçons.
Le front humide et les mains moites, elle inspire profondément.
Son cerveau se gonfle d'incertitudes et d'appréhensions.  


Ça y est t'es coincée.
Dis au revoir à ton poste...
CiAoOooo
TU VAS FINIR À LA RUE !  
Ton père t'avait bien dit qu't'allais finir par jouer les intermittentes dans un cirque paumé, bah voilà on y est!
BIEN JOUÉ!  
En plus pas bête le gars, il va surement ruiner ta carrière de dentiste pour être sur de te détruire, c'est pas un débutant M.Lunettes.
'Fait chaud ici.


Les paroles de l'Homme coupent le flot trop décousu des pensées de Xenia.

« J’ai consulté les rapports de vos travaux. Il y a eu, pour ainsi dire, quelques dérapages. »

« HHHH »

« Consommez-vous de la DustyM en service, madame Simonov ? »


Tu peux pas dire " oui ", sinon t'es morte.
MAIS
Tu peux pas dire " non ", parce que ça s'voit...
Et tu sais pas mentir.

UN COMPROMIS!
UN COMPROMIS!


« ... Ma positon principale étant Chercheuse, je suis avant tout déléguée à la création et aux expérimentations à partir de Dusty M... alors il m'arrive parfois de tester l'efficacité du produit... Mais toujours dans la demi-mesure bien sûr ! Il ne faudrait pas que j'en perde ma lucidité haha! »



...





Du génie.  






Après tout c'était vrai, elle travaillait plus sereinement avec sa petite dose.
Autrement, les tics se pointeraient dès qu'un Monstre aurait le malheur de rencontrer son chemin.
Mais bon, ça aussi... Il valait mieux éviter de le mentionner.
Maniaque ne veut pas dire incapable, malheureusement on l’oublie trop souvent.

« Je conçois que vous impliquer de même dans notre méthodologie fait parti de vos directives... Mais je peux vous assurer que le travail que j'effectue est des plus sérieux.  »

   


Dernière édition par KIZU le Sam 2 Mar - 13:32, édité 2 fois
KIZU
Messages : 28
Date d'inscription : 08/02/2019
SCIENCE & ILLUSION

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

kai
Messages : 55
Date d'inscription : 17/02/2019
Re: that won't do - kizu UNE OEUVRE DE kai le Ven 1 Mar - 23:59
that won't do - kizu 2490713

control freak 2.0



Kai cligne des yeux, mais aucune émotion ne vient trahir ce qu’il pense (pense-t-il seulement ? Est-il conscient ? Ou se contente-t-il d’agir tel un robot, tel un humanoïde chargé d’appliquer des lois, sans poser de question ?). Il repose le feuillet de documents, le décale sur le côté du bureau immaculé, et se penche un peu en avant, pose son menton sur ses mains jointes, ses coudes ancrés sur le verre. Il regarde, droit dans les yeux de Kizu - droit dans son coeur, si cela était possible. Que voit-il ? Sans doute beaucoup de choses. Que penses-t-il ? Mais qui sait ?
Kai analyse du regard, laisse planer le doute, l’incertitude, joue de cette tension qui monte, qu’il veut rendre palpable. C’est lui le chef ici, c’est lui le contrôle - il le sait, et il n’en profite jamais, il se contente de faire ce qu’il a toujours fait : diriger.

Après un temps, les épaules de Ryu se détendent, ses doigts se défont, il pose les mains sur son bureau, position moins menaçante, moins oppressante. Il repositionne les lunettes correctement sur son nez.

Savez-vous que la consommation de DustyM et même la circulation du produit au sein de l’entreprise sont officiellement interdites ?” Kai a le ton froid de la question rhétorique - tout le monde sait ça, tout le monde sait aussi que ce n’est qu’un discours de façade, même Ryu, même Kai qui fait semblant de ne pas comprendre, de ne pas voir les chiffres qui montent sur ses registres, et qui continue de dire à la télévision que tout va bien, que le trafic n’a rien à voir avec eux (alors qu’il les signe, tous ces registres, il les lit, les relit, écrit son nom, appose son tampon, puis fait comme s’il ne savait pas ce que tout cela signifiait). “Monsieur Orion me demande d’être très clair avec ses employés, et de lui rapporter le moindre souci. Est-ce que je devrais rapporter votre consommation… régulière de DustyM à monsieur Orion, d’après vous ?” Question rhétorique, encore. Mais Kai espère que la femme aura la décence de comprendre, l’intelligence de saisir les mots entre les lignes, la menace masquée, la demande cachée : faites ce que vous voulez, mais je ne veux pas le voir sur mes papiers, pas comme ça.

“Par ailleurs, certaines parties de votre dossier médical, que j’ai consulté pour l’occasion, sont manquantes. Loin de moi l’idée de remettre en cause vos qualifications - et vous avez toujours été une employée compétente et efficace - mais vous comprendrez que dans les circonstances actuelles, je demande un peu plus de précision quant à vos antécédents.” Kai cligne des yeux - encore. (Il ment.)
Kai ne cille pas. (Il ment, vraiment.)
Kai attend de voir si la femme qu’il a en face de lui est compétente, où si elle est un risque potentiel pour l’entreprise - car c’est ça, le véritable fond de cet entretien : vérifier la fiabilité des agents, toujours, constamment, assurer ses arrières, vérifier que tout est en ordre.

Feat Kizu
kai
Messages : 55
Date d'inscription : 17/02/2019
SCIENCE & ILLUSION

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

KIZU
Messages : 28
Date d'inscription : 08/02/2019
Re: that won't do - kizu UNE OEUVRE DE KIZU le Dim 24 Mar - 10:00

Nothing's gonna hurt you

ZUT.


« “Savez-vous que la consommation de DustyM et même la circulation du produit au sein de l’entreprise sont officiellement interdites ? »

« Euh... oui »

« Monsieur Orion me demande d’être très clair avec ses employés, et de lui rapporter le moindre souci. Est-ce que je devrais rapporter votre consommation… régulière de DustyM à monsieur Orion, d’après vous ? »

« ...  »

Infantilisée en quelques mots, Xenia redécouvre ce que c'est que de se faire passer un savon.
La voix complètement monocorde de Monsieur le supérieur glace le sang du Docteur.K.
Elle baisse les yeux comme elle baissait les yeux devant sa mère étant petite.
Voilà où nous en somme.

« Par ailleurs, certaines parties de votre dossier médical, que j’ai consulté pour l’occasion, sont manquantes. Loin de moi l’idée de remettre en cause vos qualifications - et vous avez toujours été une employée compétente et efficace - mais vous comprendrez que dans les circonstances actuelles, je demande un peu plus de précision quant à vos antécédents. »

Kizu relève vite la tête - si bien qu'on peut entendre son cou craquer brièvement -. Ses yeux ronds deviennent des billes et son faible ego en a prit un coup.
Ce charmant Monsieur commence à franchir les limites d'un sujet délicat.
Un sujet dont Kizu n'aurait préféré jamais parler, que ça soit avec lui, ou n'importe qui d'autre.

« ... Je ne crois pas avoir d'antécédents médicaux... Enfin, peut-être un léger surplus d'anxiété... Mais à part ça je ne vois pas. »

Un Surplus d'Anxiété.
Autant minimiser la casse.
Et puis pour l'heure ses tocs n'étaient pas visibles, la dusty M aidant.
Il n'y avait aucuns moyens de vérifier tout ça sur le moment.

La voix du docteur K n'était plus aussi décrochée qu'avant, non pas qu'elle se voulait désormais autoritaire ou menaçante, seulement son timbre traduisait maintenant son agacement.

Lorsqu'elle avait été recrutée, tout le monde savait très bien ce qu'il en était de sa santé mentale.
Xenia voulait ce travail, elle se démenait pour convaincre ses potentiels collègues que malgré tout, elle était compétente, qu'elle serait prête à tout pour effacer ses syndromes, si cela lui garantissait un poste ici.
Au lieu de ça, on lui propose d'utiliser ses démons lors de certaines sessions d'interrogatoires. Comme si c'était quelque chose dont elle pourrait être fière.
Aujourd'hui elle ne se demande même plus si cette anxiété trop forte est une force ou une faiblesse.
Mais remettre en question encore une fois tout ça.
C'est frustrant.

Le visage de Kizu se froisse à nouveau.

« Je suis prête à repasser une batterie de tests médicaux si vous l'exigez. »

   
KIZU
Messages : 28
Date d'inscription : 08/02/2019
SCIENCE & ILLUSION

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

✰ Contenu sponsorisé
Re: that won't do - kizu UNE OEUVRE DE Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas


 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum