Avatar
funky town
私たちの間で歓迎

Funky Town, c'est une ville, au Japon. Puis, une explosion, une brèche, un monde parallèle, des monstres, un mur qui se construit, une histoire qui s'enflamme, une population qui se chamaille sur des sons groovy et disco. Tu n'as rien compris ? Très bien, tu peux aller lire le contexte et les intrigues !


RèglementContexte • IntriguesGroupesMonstresPartenariat

BottinsDEMANDER UN RPDEMANDE DE LOGEMENTLISTING DES POUVOIRS

DÉFIS RPPOSTESREGISTRE MONSTRUEUX







Ariel
Messages : 23
Date d'inscription : 27/01/2019
Look around would you // 4 UNE OEUVRE DE Ariel le Dim 17 Fév - 4:09
twit twit twit fait le téléphone
Ariel reste calme
essaie
c’est pas de sa faute tu sais
y’a plus de quoi s’étonner

twit twit twit
Mais la sonnerie a un effet néfaste sur ses nerfs ¬
c’est à cause d’elle qu’il répond peut-être-un-peu-beaucoup sèchement :

« T’es où cette fois ? »

Sitôt dit, sitôt regretté.
Coupable, il soupire
c’est pas de sa faute
à quoi bon lui en vouloir ?
le thé est déjà froid

Il s’adoucit : « Bouge pas, j’arrive. »



Enveloppé dans son écharpe rose, Ariel entre dans le parc d’attraction à pas rapides. De tous les endroits possibles pour se perdre, pourquoi cela devait-il être celui-là que 4 ait choisi ? Un enfer terrestre aux couleurs designées pour torturer les rétines, dont la population démoniaque se constitue
d’enfants pleurant
d’enfants criant
d’enfants courant
d’enfants imprudents armés de hot-dogs et coca-cola
ou d’horribles chimères forgées de ces quatre réponses qui menacent sa fragile enveloppe corporelle

après c’est nous qu’ils appellent monstres

Ses pieds le conduisent jusqu’à la grande roue, là où il lui semble pouvoir retrouver ce pauvre 4. Immobile, sa tête tourne nerveusement, de droite à gauche, à la recherche d’une forme familière jusqu’à ce qu’il réalise que – merde – il n’a aucun idée d’à quoi iel ressemble en ce moment. Ça ne serait pas un problème en soi, si seulement il n’y avait pas toutes ces odeurs (parfois alléchantes, parfois vraiment pas) (il ajoute à sa catégorie de monstres personnels les enfants malades).

Résigné (et impatient), il sort son téléphone et compose son numéro.
Et la chanson recommence
t’es où t’es où t’es où
Ariel
Messages : 23
Date d'inscription : 27/01/2019
LIFE IS A LONG JOURNEY

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

4
Messages : 55
Date d'inscription : 06/02/2019
Re: Look around would you // 4 UNE OEUVRE DE 4 le Ven 22 Fév - 15:42
nuages roses
il y a des lumières qui clignotent comme des vers luisants -je les ai suivi pour savoir où ils se cachent en attendant la nuit.
il est beaucoup trop tôt pour qu'ils sortent, vous savez, et moi, je devais leur dire. il y a des choses à ne pas voir entre les rayons
du soleil. la lune est bien plus douce : qu'ils continuent de se baigner dans sa douceur.
mais je comprends, je crois. j'ai été rebelle un jour moi aussi. peut-être que je le suis encore, mais que maintenant mes envies collent aux idées de la société. est-ce que je suis encore révolté, alors ? non. sûrement pas.
ou peut-être juste dans ma tête.
juste dans ma tête, là où il y a des choses qui se perdent, rangées dans un tiroir qu'il faut un peu casser pour pouvoir l'ouvrir -dans ma tête, avec tous les feux d'artifices qu'on m'a fait manger et je quand je vois les nuages tout autour de moi j'aimerais bien aussi les mettre dans mes pensées pour qu'elles continuent de flotter. je sais que je ne suis pas terre-à-terre comme on voudrait que je le sois, et pourtant, je vous assure que c'est bien dans ma nature.
peut-être que je n'en ai plus grand chose à faire qu'on me croit, et peut-être qu'au final ça continue de faire de moi un de ces esprits enflammés.
le nuage est rose -on l'a assassiné avec un pic, et on commence à le manger avec une bouche vorace ; il reste collé sur les coins des lippes ah le pauvre veut peut-être s'enfuir.
je crois qu'il n'a pas beaucoup de chance de survie.
et -les lucioles de jour sont reparties. elles ne m'ont pas dit au revoir. c'est un peu triste, mais pas beaucoup. ce n'est pas grave : je n'ai qu'à continuer ce que je faisais avant.
qu'est-ce que je faisais avant ?
reprenons dans l'ordre : j'ai suivi les lucioles. j'ai rencontré un gentil chat. j'ai écouté les cris que les humains poussaient avec un sourire. j'ai regardé des animaux en mousse se balancer au rythme du vent. j'ai parlé à quelqu'un.
ah. je me souviens.
je prends mon téléphone, je tape sur l'icon avec le portable, cherche parmi les photos. je sais qu'il est au début, parce que sa première lettre est une des premières. j'avais un très bon ami komainu qui ne pouvait rien dire d'autre. il aurait aimé les drôles de statues qu'on peut voir ici.
mais : ariel. j'appuie sur sa tête. je suis là où les lucioles m'ont laissées. je sais que ça ne l'aide pas. je le dis quand même, parce que c'est vrai. ils vendent des nuages à côté de moi. c'est triste comme idée. ils les appelles barbapapa. je crois qu'ils pourraient choisir leurs propres prénoms. ça les rendrait plus heureux. il y a aussi des gens qui tentent de les atteindre, les nuages, mais ils font demi-tour bien trop vite. en plus ils ne vont même pas vraiment haut. ils tournaient en rond. peut-être était-ce une métaphore. je vais essayer de ne pas bouger, cette fois. et il sait que je sais qu'il sait : c'est une promesse fragile.
et, pour me la rappeler, je garde le téléphone à l'oreille, et j'attends.
et j'attends.
et j'attends.
et je vois les enfants qui -non, j'attends.
4
Messages : 55
Date d'inscription : 06/02/2019
SCIENCE & ILLUSION

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ariel
Messages : 23
Date d'inscription : 27/01/2019
Re: Look around would you // 4 UNE OEUVRE DE Ariel le Sam 2 Mar - 21:55
4 répond
petite victoire
mais c’est pas assez pour faire oublier à Ariel tous ces estomacs renversés
pas assez pour ignorer chaque parcelle de son corps qui lui ordonne de se volatiliser

« Mais putain t’es où ! »

Encore heureux qu’Ariel se tait après cette seule exclamation
les odeurs de putréfaction n’auront pas totalement eu raison de son bon-sens
mais il le jure s’il reste 5 minutes de plus dans cet bourbier-
non
ça va
pas besoin d’en remettre
ils y sont presque là
suffit de l’écouter

Écouter ouais
première étape
comprendre cependant…

ils font demi-tour bien trop vite. et en plus ils ne vont même pas vraiment haut

Ariel lève la tête et constate avec désarroi qu’il y a beaucoup de trucs qui excèdent en hauteur et en vitesse.
Il pince son nez, soupire.

« T’es toujours là ? »

S’enveloppant de courage et de patience, il prend un bout de son écharpe la place devant son nez et sa bouche. C’est pas optimal, mais c’est mieux que rien.

« Bouge surtout pas, je vais essayer de trouver le stand de barbe-à– eh là où ils vendent les nuages. »

Il se met en marche, guidé surtout par ses yeux. Commence par faire le tour de la grande roue – ce serait trop con qu’iel soit juste de l’autre côté. Et juste pour se rassurer, il croit bon lui demander : « Dis, y’a de drôles d’odeurs là où t’es ? »
Ariel
Messages : 23
Date d'inscription : 27/01/2019
LIFE IS A LONG JOURNEY

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

4
Messages : 55
Date d'inscription : 06/02/2019
Re: Look around would you // 4 UNE OEUVRE DE 4 le Dim 10 Mar - 15:32
pétales
je n'aime pas les insultes: ça sort toujours trop mal.
je plains ceux qui n'arrivent qu'à s'exprimer à travers elle. ils doivent avoir beaucoup trop de haine pour la taille de leur corps. pour la taille de leur cœur.
parfois je me demande si j'ai un cœur. la réponse paraît plutôt évidente: je suis dans un corps d'humain, et un humain, ça pulse du sang à travers un myocarde. et pourtant -est-ce qu'un faux humain a un cœur ?  
j'ai déjà songé à m'ouvrir la poitrine pour en arrêter de tergiverser.
mais bon, il y aurait eu beaucoup trop de choses à nettoyer et à rafistoler.
alors je me l'imagine: ce n'est pas immonde, dans mon esprit. c'est calme. il y a des petits mouvements réguliers, comme le galop d'un cheval, et ça respire la vie; la lumière souligne les veinules et les artères forment comme des bouquets autour de la chaire. ça serait comme ouvrir une armoire et tomber sur un miroir.
et alors, si on est adepte des injures, peut-être que le cœur serait un peu noir.
juste un peu -comme quelqu'un qui fumerait le tabac des mots.
et je continue de regarder les nuages. j'aime beaucoup cette couleur.
je suis là. j'essaie de ne pas bouger. je crois que j'ai réussi jusqu'à maintenant. j'en suis presque sûr -ou alors je ne l'ai vraiment pas fait exprès. promis. je regarde les autres nuages. est-ce qu'ils sont cousins ? je me demande s'ils se parlent encore, comme une population séparée par un océan qui, après des années d'évolution, n'ont au final plus grand chose à se dire. plus grand chose en commun.
je trouve ça un peu triste.
ça sent le sucre. ou peut-être que je ne veux rien sentir d'autre -quelle odeur ils ont, les nuages du ciel ? est-ce que ça donne envie de rêver aussi ? mes cheveux ont changé de couleur. je ne sais pas pourquoi je le dis. je crois que j'ai besoin de l'expliquer à quelqu'un. c'est pour réconcilier les nuages qui se sont perdus de vue. ceux du ciel et ceux des fées.  binarité -mais tout mélangé.
4
Messages : 55
Date d'inscription : 06/02/2019
SCIENCE & ILLUSION

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ariel
Messages : 23
Date d'inscription : 27/01/2019
Re: Look around would you // 4 UNE OEUVRE DE Ariel le Sam 23 Mar - 0:41
Une odeur de sucre, c’est assez évident. Ariel roule des yeux (à sa connaissance ça ne s’entend pas par téléphone encore), mais évite de passer une remarque. Patience. Il y est presque là. Et faudrait pas vexer 4. Il oserait pas.

« Ok, ok, ok, continue comme ça, c’est excellent. Je suis fier de toi. »

(il en met peut-être un peu trop là)

Le tour de la grande roue fait, le kitsune découvre son nez, humant timidement les alentours.
Ça sent moins le vomis.
Y’a l’odeur des fritures, des sucres trop raffinés ;
Le mélange entre parfum et sueur de centaines de personnes
Et y’a 4

Plus confiant, ses pieds le conduisent sur le chemin de droite.

« Tes cheveux ont changé de couleurs tu dis ? Pour les nuages et les fées ? Ah bah c’est un bel hommage, j’suis sûr qu’ils vont beaucoup apprécier… »

Honnêtement il comprend à peu près rien à ce qu’il raconte – tout ce qu’il chercher à décoder dans son art poétique, c’est sa localisation. Il retient « bleu et rose ». Et c’est tout ce qu’il se répète, au rythme de ses pas ; bleu rose bleu rose bleu rose pourquoi y’a autant de couleurs ici bleu rose bleu rose bleu rose si tout était gris ce serait beaucoup plus simple bleu rose mais plutôt triste.

Et soudainement, dans ce désordre d’odeurs et de couleurs : « Ah ! Je t’ai trouvé ! »

Ariel s’approche d’une tête bleu et rose (c’est ça n’est-ce pas ? c’est bien ça qu’iel voulait lui dire ?) et pose sa main sur son épaule.

« Aller, faut dire aurevoir aux nuages. »
Ariel
Messages : 23
Date d'inscription : 27/01/2019
LIFE IS A LONG JOURNEY

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

4
Messages : 55
Date d'inscription : 06/02/2019
Re: Look around would you // 4 UNE OEUVRE DE 4 le Dim 24 Mar - 15:03
nuages roses
je sais qu'ariel me voit un peu comme un gamin : une chose qui ne tient pas en place, à toujours surveiller, à qui on ne peut pas vraiment faire confiance -pas parce qu'on n'a pas foi en lui, mais parce qu'il ne sait tout simplement pas encore.
je ne lui en veux pas. je ne me ferais pas confiance non plus, si j'étais quelqu'un d'autre que moi, je crois.
je divague trop vite.
mais je sais qu'il fait tout ce qu'il peut pour m'encourager. pour que je me sente bien. (mieux, même, peut-être)
beaucoup de gens s'y essaient, il me semble. je ne sais pas trop s'ils réussissent. la vérité, c'est que je ne vais jamais bien, et que je ne vais jamais mal. c'est un entre-deux difficile à expliquer. ce n'est pas gris. c'est multicolore, et ça bouge, et ça change de forme, surtout. parfois il y a de l'orage et parfois c'est juste des nuages avant les arc-en-ciels.
je crois que je n'arrive plus à aussi bien expliquer qu'avant.
peut-être que c'est parce que je ne suis plus la même personne.
ariel! et une main sur une épaule ne me suffira jamais alors je m'engouffre dans ses bras comme un courant d'air se faufile entre les cheveux; je le serre fort comme s'il pouvait voir les dessins à l'intérieur et deviner toutes leurs couleurs.
ça me va. le revoilà : celui qui s'inquiète comme un adulte avec des responsabilités trop sérieuses. c'est attachant, de voir qu'on veut si bien s'occuper de soi. il y a celui sur ta tête qui restera, de toutes manières. je le lâche pour lui capturer sa main -je souris de toutes mes dents. peut-être que je capturerai sa tendresse aussi pour quelques autres vies.
4
Messages : 55
Date d'inscription : 06/02/2019
SCIENCE & ILLUSION

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

✰ Contenu sponsorisé
Re: Look around would you // 4 UNE OEUVRE DE Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas


 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum